Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 19:53


Norman Rockwell : http://www.normanrockwell.com/  
Et aussi : Ne sutor ultra crepidam
Repost 0
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Jours marqués
commenter cet article
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 22:52
Que toute joie chante l'an neuf
Nous est né un Roi d'Israël
Vive, vive 
de neuve année
les joies nouvelles.

Une patrie nous est rendue
où bonne vie nous sera vécue.
Vive, vie de
neuve année
les joies nouvelles.

Mes frères, fuyons les péchés
par qui vertu est empêchée.
Vive, vive
de neuve année
les joies nouvelles.

On chante Gloria dans les cieux
et la paix s'étend en tout lieux.
Vive, vive de
neuve année 
les joies nouvelles.

O chasteté, répands tes lys :
la Vierge a enfanté un fils
Vive, vive
de neuve année 
les joies nouvelles.

XIIIème siècle.

Bonne Année.
 
Repost 0
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Jours marqués
commenter cet article
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 18:38
22 octobre
A Béatrice, qui grandit, grandit, grandit :
profitons du progrès, des satellites et du monde entier pour te souhaiter un
très bel anniversaire


Mettez le son !
Dix-sept ans, ton tonton a dit que c'est le plus bel âge !
Nous te souhaitons une merveilleuse année de bonheur, de découvertes, de voyages,
de joie et de paix dans ton coeur.


A dix-sept ans, on choisit comme cadeau des tas de choses, ici, ce sera un arc et quelques flèches pour ...
viser dans le coeur de la cible que tu te seras choisie.






Repost 0
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Jours marqués
commenter cet article
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 18:38

"Nous voyons aujourd'hui un homme sans transcendance auquel ne reste que le cri, parce qu'il ne veut plus être que terrestre et tente même de changer le ciel et la mer profonde, pour en faire sa terre.
La vraie liturgie, celle de la communion des saints, le restitue tout entier à lui-même. Elle lui enseigne à nouveau le silence et le chant, en lui ouvrant les profondeurs de la mer, et, en lui apprenant à voler, lui donne accès à l'être des anges ; en élevant le coeur de l'homme, elle fait à nouveau résonner en lui le chant enseveli.
Et nous pouvons même dire à l'inverse : la vraie liturgie se reconnaît au fait qu'elle est cosmique et non réduite au groupe. Elle chante avec les anges. Elle se tait comme se tait l'attente des profondeurs de l'univers. Et c'est ainsi qu'elle délivre la terre."

Notre Pape Benoît XVI, lorsqu'il était Cardinal Ratzinger


Repost 0
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Jours marqués
commenter cet article
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 23:14



Dans la nuit j’ai cherché Celui que mon cœur aime / Voici mon Bien-Aimé, mon âme est toute belle / De perles de rosée Il a couvert ma tête / Mon âme est toute prête, mon Bien-Aîmé m’appelle

Viens, ma toute-belle, viens dans mon Jardin / L’hiver s’en est allé / Et les vignes en fleurs exhalent leur parfum / Viens dans mon Jardin

Evangile selon Saint Jean 20,3-8

Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit et il crut.

 Zalig Paasfeest !

 

Repost 0
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Jours marqués
commenter cet article
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 09:05

Que se passe-t-il ? Aujourd’hui, grand silence sur la terre ; grand silence et ensuite solitude parce que le Roi sommeille. La terre a tremblé et elle s’est apaisée, parce que Dieu s’est endormi dans la chair et il a éveillé ceux qui dorment depuis les origines.

Dieu est mort dans la chair et le séjour des morts s’est mis à trembler.

 

C’est le premier homme qu’il va chercher, comme la brebis perdue. Il veut aussi visiter ceux qui demeurent dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort. Oui, c’est vers Adam captif, en même temps que vers Eve, captive elle aussi, que Dieu se dirige, et son Fils avec lui, pour les délivrer de leurs douleurs.

 

Le Seigneur s’est avancé, vers eux, muni de la croix, l’arme de sa victoire. Lorsqu’il le vit, Adam, le premier homme, se frappant la poitrine dans sa stupeur, s’écria vers tous les autres : « Mon Seigneur avec nous tous ! » Et le Christ répondit à Adam : « Et avec ton esprit. » Il le prend par la main et le relève en disant : Eveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera.

 

C’est moi ton Dieu, qui, pour toi, suis devenu ton fils : c’est moi qui, pour toi et pour tes descendants, te parle maintenant et qui, par ma puissance, ordonne à ceux qui sont dans les chaînes : Sortez. A ceux qui sont dans les ténèbres : Soyez illuminés. A ceux qui sont endormis : Relevez-vous.

 

Extrait de l’homélie prononcée par Saint Cyrille d’Alexandrie au Concile d’Ephèse, année 431




Lectionnaire impérial, Byzance 1059.

Le Christ dans les Limbes soumet Satan, le pied sur la nuque. Il tend la main à Adam, le fait sortir du pouvoir de la mort. Eve le suit, vêtue de rouge, puis David, Salomon et Jean Baptiste, et tant d’autres.


Repost 0
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Jours marqués
commenter cet article
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 13:50

Stabat mater dolorosa / Juxta crucem lacrimosa / Dum pendebat filius

 

 

 DSCN0827detailw.jpg

 

Son âme tant gémissante / Tant contristée et tant dolente /

Un glaive la transperça

 

 

Quels yeux pourraient garder leurs larmes / A voir la Mère de l’Adorable

Sous le poids d’un tel supplice 

Quel homme au monde, sans se contrire / Pourrait contempler le martyre

De la Mère et de son Fils ?

 

 

Extraits Stabat Mater XIIIe siècle

Repost 0
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Jours marqués
commenter cet article
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 22:20

Pange lingua gloriosi corporis mysterium, sanguinisque pretiosi, quem in mundi pretium, fructus ventris generosi rex effudit gentium.

 

 

 

Le Christ au Mont des Oliviers, Maître de Hohenfurt, XIVe

 

Par sa parole, le Verbe fait chair change un pain véritable en sa propre chair.

Il fait le vin son propre sang.

Si la raison défaille ici, la foi seule suffit pour affermir un cœur pur.

 

Adorons, prosternés, un si grand sacrement.

Que les anciens préceptes cèdent à un nouveau mystère.

Et que la foi supplée à la faiblesse de nos sens.

 

 Extraits Pange lingua,XIIIe siècle

 

Repost 0
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Jours marqués
commenter cet article