Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 16:39

Cette année-là, l’hiver fut précoce. Avant-hier, les enfants avaient ramassé les dernières citrouilles dans le jardin. Grand-mère en ferait un excellent dessert, un gratin sucré ! Ils allaient se régaler ce soir !

Au petit matin du 31 octobre, une légère couche de neige recouvrait les toits des maisons, et les arbres du grand parc se regardaient tout étonnés dans leur nouveau manteau d’hiver.

Nous sommes prêts ! cria Elisa. On arrive !

Elle dévalait l’escalier, glissant  à toute vitesse, depuis le troisième étage, sur la rampe. Les virages la faisaient bien un peu freiner, mais son frère Pascal lui redonnait un bon élan, en arrivant derrière elle ; et après descendait Emmanuel, puis Jeanne-Marie. L’atterrissage se faisait en douceur, par un petit bond, et bientôt tout le monde fut réuni pour le départ.

L’ambiance était joyeuse. Il fallait d’abord traverser le parc. Les garçons se trouvaient déjà au pied d’un bouleau argenté, encore plus brillant avec la neige sur ses branches.  Il suffisait de secouer un peu… « Les cousines, regardez là-haut, un rouge-gorge est  posé sur la branche »… Et flop, les cousines sont bien attrapées !

 

Voilà le tram ! On s’engouffre, il y fait chaud, les enfants dessinent des ronds et des bonhommes sur la buée des vitres.

Petite Jeanne-Marie pourra appuyer sur la sonnette, car voici déjà l’arrêt de la Place des Fleurs.

Le marché est magnifique aujourd’hui : des centaines de pots de chrysanthèmes sont présentés par taille, par couleur, ou tous mélangés.

Vous en prendrez chacun un pot , leur dit grand-mère. Les enfants se glissent entre les rangées pour choisir.  Jeanne-Marie a choisi le sien : les fleurs jaunes, jaunes comme des tournesols. Elisa et grand-mère aiment le blanc. Elles ont trouvé un grand pied de chrysanthèmes tout blanc, même le cœur est blanc. Moi, dit Pascal,  j’aime bien l’orange, je choisis celui-ci. Un joli pot de fleurs ocre, comme le sable du Yémen. 

Emmanuel, tu n’as pas encore choisi, dit grand-mère. Mais où est-il ? Et grand-père ?

Ils sont là-bas ! Je les vois au loin, à côté du kiosque, allons les rejoindre ! Ils ont déjà leur pot de fleurs ! Celui d’Emmanuel a plein de couleurs !

Grand-mère et les enfants se frayent un chemin vers l’autre bout de la place des Fleurs. Il y a de plus en plus de monde. Depuis le kiosque, un petit orchestre d’instruments à vent a entonné le premier mouvement de la « Pathétique ». Graves et mélancoliques notes qu’Emmanuel aime tant. A la fin de l’année, il aura douze ans, et il donnera son premier récital au piano. Il jouera la « Pathétique » de Beethoven.

Ne serait-ce pas le moment d’aller prendre une boisson chaude ? Je vous emmène au Grand Renard, dit grand-père. Un chocolat chaud pour chacun, et  une gaufre à la cassonade !

Un parfum de fleurs envahit le tram du retour, lorsque les enfants et leurs grands-parents s’installent sur les sièges. Maintenant, il va falloir se préparer pour ce soir ! Car, le travail de la journée n’est pas terminé !

Sur la table de la salle à manger, les quatre petits costumes sont prêts. Grand-mère, grande couturière, a bien travaillé. Les cousines sont ravissantes dans leur costume russe. Un peu de fourrure jaune autour des bottines de Jeanne-Marie, une toque et des moufles assorties. Elisa a posé un béret tout blanc sur ses cheveux ondulés. Les garçons portent de longues capes. Grand-père a préparé un calepin et un crayon doré pour chacun.

A ce soir, les enfants !

Il fait froid, mais les enfants sont décidés.

Nous commencerons en bas de la rue, et nous remonterons ainsi jusqu’à l’église, dit Pascal.

Emmanuel a déjà sonné à la première maison. Et ils entonnent leur chanson. Une chanson à quatre voix, quatre voix enfantines qui résonnent comme de petites cloches.

« Donnez-nous les noms, les noms de vos aimés, les noms de vos amis,

Nous les noterons, les noms de vos amis, les noms de vos aimés.

Et nous prierons, nous prierons pour eux, pour vous, car

demain, le ciel sera rempli de chants.

Ils seront tous réunis, vos aimés et vos amis.

Tous réunis, choisis, et heureux.

Le ciel leur sera ouvert par nos prières. »

Et les petites mains griffonnent, notent, écrivent, tous ces noms donnés par les gens surpris et ravis. Ainsi vont-ils de maison en maison, de rue en rue, jusqu’à l’église.

Le soir, les enfants ont déposé sur l’autel leur cahier rempli.

Les Saints et les âmes du ciel sont réunis à présent, une grande assemblée chante la Gloire de Dieu.

Emmanuel, Elisa, Jeanne-Marie, Pascal. Ils sont là-haut, et regardent avec joie le travail des enfants sur la terre, tous les ans, les derniers jours d’Octobre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Lectures et films
commenter cet article

commentaires

MJC 07/11/2008 07:23

Merci Marie pour ton message et de ton passage sur mon blog.
J'aime beaucoup ton poème et je vais le donner à une personne qui fait le caté aux enfants et qui, pour l'année prochaine, pourrait mettre en pratique cette idée.
(Je n'aime pas Halloween)
Bonne journée.
Bizzzzz
Marie Jo (MJC)

Brodev 05/11/2008 09:52

Bonjour..merci d'e^tre passée sur mon blog..j'ai cliqué sur le lien et j'ai passé un merveilleux moment à suivre ce petit chat noir..mais aussi les oursons que j'adore..merci beaucoup pour ce lien.. à bientôt peut-être...

elisabeth F 04/11/2008 19:08

Encore moi ! Pour la recette, tu la trouves sur la droite du blog j'ai créé une rubrique recettes à la mode elisabeth. Merci pour ta participation, rien de compliqué je préciserai début décembre. Bisous à plus tard.

elisabeth F 04/11/2008 14:57

Un grand Merci Marie pour ton poème sur ma pauvre grenouille crapaud, avec Christine on est fan de ton écriture, sans condition ! c'est bien un conte de Grimm. Gros bisous à plus tard.

Yann 04/11/2008 14:46

Hello...
Merci pour ton comm ma'mdame...
Allé, laisse toi tenter...
Pour le mixeur, ça fera la même et pour le foie gras, c'est un petit plus un peu luxe... C'est aussi très bon sans!
Tiens moi au courant.
Bonne après midi... et bonne cuisine.

Yann

dominique 03/11/2008 11:00

J'imagine parfois que le macadam de ma rue et des rues de mon quartier est remplacé par du gazon, dédoublant ainsi, par devant, la verdure des jardins à l'arrière des maisons.

C'est pourquoi j'étais agréablement surpris de voir les allées du cimetière, où je m'étais rendu en famille pour fleurir la tombe de papa, couvertes de pelouse silencieuse et absorbante et non pas de gravier crissant sous les pas.

Il pleuvait à verses et les tombes, de part et d'autres des chemins, ressemblaient à des gondoles mouillées, amarrées le long de chenaux d'une eau intérieure, verte et pure.

Pourtant, au moment d'obliquer pour atteindre l'emplacement, la pierre froide, plate, angulaire, dure et noire, perçant l'herbe de sa silhouette brutale, me choqua. Je lus le nom sur la plaque et me mis à sangloter.

Une Flamande à Perpignan 03/11/2008 12:21


Merci, Dominique, tu m'as emmenée ainsi, en pensée, avec toi, sur la tombe de papa.


sandrine 02/11/2008 12:28

quel joli pied de nez à Hallowen!!
bisous

Valie 01/11/2008 10:46

Il y a dans ma courette un gros pot de chrysanthèmes, pour tous ceux - et un en particulier - qui nous ont quittés... Mais je n'ai pas le coeur à en écrire un conte. C'est bien que tu l'aies fait.

elisabeth F 31/10/2008 20:35

Magnifique ! émouvant as tu crée un conte autour de noms de personnes qui sont partis ou est un conte que tu as totalement inventé. Je le trouve aussi beau que la légende de St Nicolas. Nous avons tous une pensée plus marquée aujourd'hui pour tous ceux qui nous ont quittés. Merci Marie, grosses bises bientôt.

Roseemimie 31/10/2008 20:12

>Je cponnaissais les contes de Noel mais pas ceux de toussaiont tui as un don incroyable si c'est de toi !!! Cette petite hoistoire est aravisante on vopit les peronnages les lieux c'est même émouvant !!!! Pas facile d'écrire les doits bandés ... Et oui me suis brulée les doigts avec du caramel :) ,ne ris pas je sais trop gourmande ! On se voir la semaine prochaine ?
Hate de terevoir. Gros bisous et bon week end. Mimie