Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 14:25

 

V é r o n i q u e

 

Véronique Lévy,  Montre-moi ton visage , Cerf, 368 p.

 

La soeur cadette d'un personnage connu dans le milieu philosophicoparisien s'est convertie à la religion catholique. Grand drame dans la famille. 

On a laissé la petite soeur patauger pendant des années dans la fange et les bas-fonds de Paris. Qu'elle perde son âme dans les bouges et les bars ne dérangeait pas.

Tout à coup, le grand frère se réveille et se dit profondément blessé parce qu'elle se convertit à la religion catholique.

masterofflemalle_stveronica.jpg

Sainte Véronique, à la main le linge qu'elle a déposé sur le visage du Christ,

sur le chemin vers la Crucifixion


Etre agnostique ne pose pour lui aucun problème.

Mais, la "lignée multimillénaire a été provoquée par une rupture" à cause de sa soeur... N'a-t-il pas, lui, déjà depuis des décennies, provoqué une rupture bien plus grave du fait de se considérer comme agnostique ?


Au fait il se moque que sa sœur soit de sa religion multimillénaire ou pas. Mais qu'elle soit devenue Catholique, ça il a du mal à l'accepter.

 

Encore et toujours, c'est la religion catholique qui est visée.

 

V. L. écrit : "L'Église est l'hôpital des âmes blessées, celles que la psychiatrie ou la psychanalyse n'ont pas pu soulager". Un lecteur commente : "Gagnons du temps, essayons Jésus avant le Prozac !

 

Cf. Sur Internet, le Figaro, article du 21 mars 2015 ; 10h16 ; Le flash actu, culture livres ; Véronique Lévy, sur le chemin de la croix.

 

Si vous désirez recevoir automatiquement mes nouvelles pages, il suffit de rentrer votre adresse électronique dans la petite fenêtre "newsletter". Si vous ne désirez plus les recevoir, envoyez-moi un petit message, je vous supprimerai de ma liste de diffusion !

Published by Une Flamande à Perpignan
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 14:50

Flaperpi, ça sonnait bien... et personne n'y avait encore pensé.

Mais quel nom choisir maintenant ?

Une Flamande en Auvergne, c'est banal.

Une Flamande en Combrailles... qui connaît ?

Flaperpi en Auvergne ? Elle a sa maison dans les Combrailles.

Flaperpi en Combrailles ? Elle travaille à Clermont-Ferrand.

Flap en Combrailles ?

Flacom ?

Flacon ?

...

Ah : l'Auvergne !


DSCN5377.jpg



Published by Une Flamande à Perpignan - dans Auvergne
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 12:19
Semaine du 20 au 28 mars 2010
Je vous remercie pour vos nombreuses réactions amicales sur mon adresse personnelle ou sur le site

"Les lectures de Mirandoline"

 
Je vous propose maintenant une lecture grandiose :
la trilogie transylvaine,
grande fresque écrite par le hongrois Miklos Banffy:Vos-jours-sont-comptes-c_edited-2.jpg
"Vos jours sont comptés", "Vous étiez trop légers", "Que le vent vous emporte".

De quoi vous préparer quelques nuits blanches de lecture passionnantes ! Vous trouverez la présentation sous la rubrique colonne gauche : "Avant 1914".

miklosbanffy.jpgMiklos Banffy, l'auteur

Je vous souhaite une très agréable lecture.

Vous-etiez-trop-legers.jpg

Mirandoline
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Lectures et films
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 17:16

Ceci pourrait être une information "doublon" pour certains d'entre vous, veuillez m'en excuser.

Chers amis,

Bandeau-Mirandoline.jpg

Broderie, couture, visites, travail, rien n'empêche aussi la lecture !

Je vous invite à visiter un nouveau site :


Les lectures de Mirandoline


un site de lecture cette fois-ci, qui peut, si vous le désirez, être diffusé autour de vous.

Bonne semaine !

Marie




Published by Une Flamande à Perpignan - dans Lectures et films
commenter cet article
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 13:17

Très utile pour le déménagement, j'ai récupéré le gros tas de feuilles de devoirs, copies de philo, de lettres, d'histoire-géo que mes enfants ont allègrement mis à la poubelle. Vive les vacances !
Ma vaisselle est protégée, mais que vont-ils faire quand ils retrouveront ces copies en m'aidant à déballer les cartons ? J'attends leur réaction.


 
Mes enfants étant déjà partis, j'ai accueilli les derniers jours qui nous restent à vivre à Perpignan un hôte provisoire  : 


Ne criez pas ! Il est inoffensif, malgré sa laideur. Et c'est surtout un animal très utile dans les pays chauds : il se promène sur les plafonds, en haut des murs et attrape tous les insectes qui gènent les humains : mouches, moustiques, mites, araignées... Alors, à choisir entre le gekko et les mouches...
Le Tour de France doit passer aujourd'hui à Perpignan, la "Pénétrante" leur est réservée, il a donc fallu dévier les vacanciers automobilistes, ce qui n'est pas simple. Je n'ai pas cherché à suivre les champions de la petite reine, j'ai pris mon vieux vélo avec ses sacoches sur le porte-bagages et suis allée tranquillement chercher le pain.


Notre dernière ballade s'est déroulée dans les hautes Corbières, à près de 800 mètres d'altitude : les châteaux Cathares Quéribus et Peyrepertuse, distants l'un de l'autre d'environ cinq kilomètres. 




Hier, un dernier plongeon dans la mer... et nous laissons la place aux milliers de vacanciers en mal de soleil !
Près de deux ans sont passés. Je vous remercie pour vos visites sur mes pages d'Une Flamande à Perpignan, vos petits mots sympathiques et encourageants.
Un chapitre se termine. A bientôt peut-être sur un nouveau Journal... qui se passera en Auvergne.

 

Published by Une Flamande à Perpignan - dans Catalogne
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 11:11
A présent, il va falloir glisser doucement et sûrement vers une autre région : L'Auvergne. 
Voici deux recettes de printemps, l'une "l'angélique en salade" proposée par 
Jeannot et Jacquie qui m'avaient appris à faire la paëlla, et l'autre le sirop de sureau auvergnat, mais la recette vient de mon amie flamande Myriam.

L'angélique

1. Grimper jusqu'à 2000 mètres dans les Albères, ou bien sur le Canigou, là où les arbres ne poussent plus, où le vent est souvent violent, où il faisait hier matin à neuf heures -3°, et où l'on trouve des vipères cachées sous les rochers.
2. C'est là que l'on doit chercher et que l'on peut trouver l'angélique, une plante à grosse tige, sa tige ressemble un peu à celle de la rhubarbe. Ici, la tige était déjà coupée par Jeannot, voici donc la tête de la plante, celle-ci n'est pas utilisée dans la cuisine.


 
3. Couper les tiges et ôter délicatement avec un couteau la peau, comme l'on fait pour la rhubarbe.
4. Effiler les tiges en fines lamelles, les disposer dans un saladier avec de l'eau et des glaçons, laisser une bonne heure dans le frigo.

 
5. Servir en entrée avec sel, poivre, huile d'olive de Taybeh.
Et l'on est gavé de vitamines C !
 

 


Le sirop de fleurs de sureau

1. Ceuillir, au petit matin chaud et ensoleillé, une bonne vingtaine de fleurs de sureau dans son jardin en Auvergne. Les emporter par 28° (il faut donc une glacière) jusqu'à Perpignan. Enlever les grosses tiges et mettre dans un grand bacquet d'eau : les fleurs et un citron non traité (merci Jacquie et Jeannot, ils ont un superbe citronnier !) et laisser reposer 48 heures dans le frigo.

2.Après 48 heures, passer le jus dans une passeoire et bien presser le citron.

3. Calculer 1/4 Kg de sucre pour un litre de jus, ainsi que le jus d'un citron.

4. Amener à ébullition, en mélangeant régulièrement. Après un bouillon, mettre en bouteille à gros goulot. Fermer aussitôt.

Si l'on entend le "cloc" au refroidissement, on peut garder ce sirop longtemps. Très bon très frais, allongé avec de l'eau ou en kirr avec du vin blanc.



 Et maintenant, je me replonge dans dans les cartons !
Published by Une Flamande à Perpignan - dans Couleurs
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 00:00
  Les Neiges bleues, de Piotr Bednarski
 
à lire absolument !
 

 

Published by Une Flamande à Perpignan - dans Lectures et films
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 14:29

   Visitez à présent le nouveau site de lecture de Mirandoline : http://mirandoline.weebly.com



En ce 8 mai, pour commémorer la fin de la deuxième Guerre Mondiale, je vous propose un livre.


Les mains du miracle, Joseph Kessel, Les éditions Gallimard, 1960
Les mains du miracle sont la biographie absolument authentique du docteur finlandais, d’origine Hollandaise Felix Kersten, spécialisé dans le massage thérapeutique, don qu’il avait de naissance, et qu’il avait perfectionné à Londres auprès d’un maître chinois venu du Tibet, le docteur Kô.

Docteur reconnu en Hollande, médecin du Prince consort Hendrik de Hollande, Kersten a été appelé par le « Grand Inquisiteur de l’Europe d’Hitler » le chef de la Gestapo Heinrich Himmler, comme médecin personnel pour le soulager de ses douleurs d’estomacs intenables.

Sa thérapie étant devenue indispensable, Felix Kersten mettait Himmler en confiance et l’apprivoisait profitant de son pouvoir prodigieux pour demander en échange la libération de tels ou tels détenus. Avec la confiance des ambassades de Finlande et de Hollande, et avec l’aide secrète de Brandt, le secrétaire personnel de Himmler, Kersten recevait des listes entières de prisonniers des camps. Ainsi, des Juifs condamnés à la mort certaine, des témoins de Jéhovah torturés, des milliers de déportés de toute nationalité furent arrachés aux griffes de Himmler, et durent la vie au docteur Kersten. Pendant les séances de soins, au moment délicat entre la fin des élancements et le début de la détente et de l’apaisement des douleurs, le numéro un des bourreaux du régime nazi se laissait convaincre comme un enfant et promettait tout ce que Kersten lui demandait. Grâce à sa thérapie, le docteur a été pendant les cinq années de guerre le libérateur de milliers de prisonniers ; il réussit jusqu’à empêcher une déportation massive vers l’Est, déjà prévue par Hitler et Himmler, de millions de hollandais.

Cet homme discret, n’appartenant à aucune organisation allemande, foncièrement bon, utilisant ses dons uniquement pour tenter de sauver des milliers de prisonniers, au prix de risques immenses pour sa personne et pour sa famille, doit être compté parmi les plus grands héros de la Résistance au Nazisme.

 

     
Un livre « Felix Kersten : Le Dernier des Justes », co-écrit par son fils Arno Kersten et Emmanuel Amaro ainsi qu’un documentaire « Felix Kersten : Le médecin du Diable », ont été réalisés en 2006, mais sont déjà indisponibles.

A ceux qui ceraient intéressés, je peux envoyer une copie de l'excellente préface de H.R. Trevor-Roper. 

 

Voir aussi : http://www.delpla.org/article.php3?id_article=242

video :
http://www.sunsetpresse.fr/film.php?id=368=368=fr



 

 

Published by Une Flamande à Perpignan - dans Lectures et films
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 19:40

... mathématicien, physicien et philosophe, il était originaire de Clermont-Ferrand, il a inventé la machine à calculer qui porte le joli nom de  "Pascaline", la brouette telle que nous la connaissons aujourd'hui (avec une seule roue !), mais il a aussi été le premier à découvrir la pression atmosphérique...Il est surtout connu pour ses "Pensées" et sa profession de foi janséniste.
Alors, qui est-ce ?
Bon, Béatrice vous le présente par cette petite video qu'elle a faite pour son travail de Terminale (L), accompagnée d'un air de piano de Matthias :
Vous y verrez un extrait de "Ma nuit chez Maud", de Rohmer, avec Françoise Fabian, Jean-Louis Trintignan et Marie-Christine Barrault. Un film tourné en 1965 à ... Clermont-Ferrand !


... Mettez le son...


Blaise, de son prénom : ° 19 JUIN 1623 - + 19 AOUT 1662

 

Published by Une Flamande à Perpignan - dans Auvergne
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 18:18


Tous les jours, dans le champ voisin de notre jardin, il y avait des brebis accompagnées de leurs agneaux nouveaux-nés, c'était le plein moment, j'ai même assisté à une naissance.


A l'horizon on aperçoit la chaîne des Puys.



Dans un mois, il y aura des tas de fraises... Le bidon au premier plan sert à brûler toutes les mauvaises herbes. 

Coucher de soleil

Pleine lune, vrai de vrai, et je n'ai rien changé à la couleur de la photo ! Il faisait clair presque comme en plein jour.

Qui est ce brave homme ? Nous lui avons rendu visite pendant ces vacances...
Le premier ou la première à donner son nom aura une surprise !


Published by Une Flamande à Perpignan - dans Auvergne
commenter cet article